Jeux des écoliers sud américains


Ecole de Quito (Equateur)

Voici les dessins des eleves de notre premiere ecole visitee.












La toupie equatorienne.

























Ecole de Loja
    
 

 

El pan quemado (le pain brûlé)


- Faire une ronde

 

- Toute le monde chante la chanson suivante: brûle le, chauffe le jusqu´à ce qu’ il devienne un beignet.

 

- On chante la chanson et à la fin, un élève doit croiser ses bras sans se défaire de la ronde.

 

- Ceci continue jusqu’ au dernier enfant de la ronde (tout le monde se retrouve les bras croisés)

 

- Puis, le premier enfant se détache et essaie de casser les pains: il se penche sur les bras des 2 enfants suivants pour voir s’ ils resistent.

 

- Si l’enfant n’ arrive pas à défaire les bras des 2 enfants, le pain n’ est pas brûlé. Si les bras se détachent, le pain est brûlé!

 

 






La Vibora del amor (Le serpent de l´amour)

- Au début du jeux, 2 enfants (les maîtres du jeu) choisissent 2 mots: poire / pomme ou vert /jaune. Il suffit juste de choisir 2 mots différents, n´importe lesquels, on peux même les choisir en anglais si l´on veut (pear / apple ou green / yellow).

- Les autres enfants se mettent en ligne les uns derrière les autres.

- Tous les enfants commencent à chanter la chanson suivante:

A la vibora, vibora del amor           Voici le serpent, le serpent de l amour,

por aqui podra pasar                        par ici il pourra passer  

lo de adelante corre mucho             celui de devant doit courrir vite

 lo de atras se quedara , quedara.   celui de derrière restera, restera.




En même temps, les enfants de la ligne passent sous les bras des 2 enfants maîtres du jeux. A la fin de la chanson, les enfants referment les bras. Un enfant est pris au piège. Les deux enfants lui posent une question:
Que préfères-tu? La poire ou la pomme?

                



- Si l' enfant emprisonné dit pomme, il se met derrière l' enfant maître du jeu "pomme". S' il dit poire, il se met derrière l' autre enfant. Et ainsi de suite jusqu' à ce que tous les enfants soient passés.

- A la fin, le but est d´être la ligne qui ne tombe pas et qui tire le plus fort possible. Les 2 lignes tirent dans le sens opposé. Celle qui ne tombe pas a gagné.

  




  

Ecole  privée « Colegio del Sol », école bilingue espagnol-anglais,

 Bariloche (Argentine)

Enfants de 12 ans,  12 élèves.

El Poli-Ladron (le policier-voleur)

Jeu enseigné par les filles.

Il y a 3 lieux : la forêt ou la ville ; la prison ; les refuges (tous les lieux en hauteur).

  1. En premier, on doit répartir les enfants en deux équipes.
  2. Lorsque les groupes sont prêts, les voleurs vont se réfugier en hauteur. Les policiers se préparent à les attraper.
  3. Puis, les voleurs doivent sortir de leur refuge et les policiers doivent les attraper. Puis, ils les emmènent en prison.
  4. Quand un voleur est en prison, un autre voleur peut venir le délivrer. Pour cela, il doit toucher sa main.
  5. Quand les policiers ont attrapé tous les voleurs, les enfants changent de rôle. Les policiers deviennent les voleurs et vice versa.                                                                                                   

Variante : Si l’on joue avec une limite de temps, par exemple, 5 min, les policiers comptent le nombre de prisonniers.  Après deux parties, l’équipe qui aura attrapé le plus de voleurs a gagné.

  P1030925

El 25

Matériel : un ballon et  une cage de foot. Délimiter un terrain.

But du jeu: atteindre le premier 25 points en marquant des goals.

Jeu enseigné par les garçons.

Le but du jeu est de marquer des goals contre le gardien. Les joueurs doivent faire des passes pour marquer un goal. Lorsqu’un  attaquant marque un goal, il marque un point. Le goal récupère alors la balle et essait de toucher un enfant attaquant. S’il touche un enfant (sauf dans la tête) alors, celui-ci le remplace en tant que goal. S’il ne touche personne, il reste goal.

Lorsqu’un enfant score un goal, il marque un point. Lorsque le goal arrête un but, il marque un point. Les points s’accumulent et le premier enfant ayant réussit à marquer 25 points a gagné.

On peut mettre un arbitre qui compte les points sur une feuille.

Ce qui est interdit :

-          Ne pas toucher la balle plus d’une fois car sinon, sinon tu deviens goal.

-          Ne pas toucher la balle avec ses bras ou ses mains, sinon tu deviens goal.

-          Si tu envoie la balle hors du terrain, alors tu deviens le goal.

 

Volley cinco 

Jeu enseigné par la classe entière.

Matériel : un ballon de volley ball.

But du jeu: faire partie des deux dernières personnes à jouer dans le cercle.

Les élèves se mettent en cercle. Ils font des passes de volley et comptent en même temps jusqu’à 5.  Lorsqu’on arrive à 5, la personne qui peut renvoyer la balle doit soit attraper la balle, soit smatcher la balle. Si elle ne rattrape pas la balle, elle est éliminée et sort du cercle. Les deux derniers qui restent ont gagné.

P1030929

Ecole publique Arturo Pratt, Santiago (Chili).

Enfants de 10 ans, 35 élèves.

Los Quemados (Les grillés)

Jeu enseigné par les filles.

Matériel : un ballon mou

but du jeu: marquer le plus de points possible.

Nombre de joueurs non limité.

Le jeu :

Chaque enfant choisi un nom de pays. Il y a donc par exemple, la « France »,  le « Brésil », l’« Argentine », etc… On tire au sort la personne qui commencera a porter le ballon.

La personne qui a le ballon doit le lancer en l’air et en même temps, appeler un pays.  Il faut rattraper le ballon le plus vite possible. Tous les enfants qui n’ont pas été appelés courent et essaient de se cacher.

Il y a deux possibilités :

Soit :

L’enfant qui porte ce nom de pays attrape le ballon avant la porteuse de ballon. Il marque un point. Et le jeu repart à zéro, c’est à  lui d’envoyer le ballon en l’air et d’appeler un pays.

Sinon, si le porteur de balle attrape le ballon, il dit : « ya esta », tout le monde s’immobilise. 

Ensuite, il a le droit de faire 3 pas pour s’approcher le plus possible des autres enfants immobilisés. Il tente de toucher un enfant en lançant le ballon (mais pas dans la tête). Si le porteur du ballon atteint sa cible, alors il marque un point, perd son poste de porteur de ballon et  redevient un pays. La personne qui a été touchée devient le porteur du ballon et le jeu recommence à zéro.

L’enfant qui a gagné est celui qui a le plus de points.

(dessins et descriptions de : Katerine Zoloza, Tatiana Ramos, Renata-Cecilia Venegos-Gonzales)

 

El Hombre de Negro (L’Homme en Noir)

Jeu enseigné par les garçons. 

But  du jeu: être le dernier à ne pas être touché par l'homme en noir ou toucher tous les enfants.

Avant le jeu : Tracer une ligne pour partager le terrain en deux parties égales. Tacer un cercle au milieu du terrain pour définir l’emplacement de l’homme en noir.

 Un enfant se place dans ce cercle, c’est l’homme en noir. Le but du jeu est de toucher tous les enfants qui essaient de passer en courant de l’autre côté de la ligne. L’homme en noir a seulement le droit de se déplacer le long de la ligne.

Pour lancer le jeu, à chaque fois, l’homme en noir doit dire : « Qui a peur de l’homme en noir ? ».

Les autres répondent : « Personne ! ». Puis ils commencent à courir pour passer de l’autre côté de la ligne en essayant de ne pas se faire toucher par l’Homme en Noir.

Les enfants qui sont touchés par l’Homme en Noir deviennent aussi des « Hommes en Noir ». Ils aident alors à toucher les autres enfants. Et cela continue jusqu’à ce qu’un seul enfant n’ait pas été touché. Il a gagné la partie.

Il est aussi possible de jouer la partie en délimitant le temps. Ceux qui ont gagné sont ceux qui sont les plus nombreux : les Hommes en Noir ou les autres.

(dessins et descriptions de : Bastian Silva-Jaque, Yvan Cornejo-Glores, Alonso Venegas et Mathias Zoloza)

La cadena (la chaine)

Jeu enseigné par la classe entière.

Matériel : 2 ballons de même taille.

But du jeu: être la première équipe à revenir dans sa position initiale avec le ballon.

Les filles se mettent en ligne, l’une derrière l’autre. Les garçons forment une autre ligne en parallèle. Le premier enfant  devant chaque ligne porte le ballon. Le but du jeu est de faire passer le ballon entre les jambes de tous les enfants. Le dernier de la ligne attrape le ballon et doit courir avec le ballon dans les mains pour devenir le premier enfant de la ligne. Lorsque tous les enfants d’une équipe sont revenus à leur point de départ, la partie est terminée. L’équipe gagnante est celle qui a été la plus rapide.

 

Ecole d'Iruya bilingue Espagnol - Quechua

(Nord de l'Argentine)

 DSCF2338

El cartero (le facteur)

Cette version du facteur est différente de la version fraçaise;

Matériel: Les élèves sont assis sur des chaises disposées en cercle. Il y a une chaise de moins que le nombre d'élèves.

But du jeu: être le dernier à rester sur sa chaise. 

Un élève est au milieu du cercle. Il dit: "Le facteur est passé, il a déposé une lettre qui dit que "tous ceux qui ont un jeans doivent se lever"!

Celui qui est dans le cercle cherche une chaise sur laquelle s'asseoir. Tous les enfants désignés doivent se lever et changer de place. Celui qui ne peut pas s'asseoir est éliminé. Il prend une chaise à n'importe qui et s'assoit hors du cercle. La personne qui n'a donc plus de chaise va au milieu et répette l'annonce du facteur en changeant le mot "jeans" par autre chose (un objet commun aux garçons comme aux filles). Cela peut être une casquette, des sandales, un t-shirt blanc, les cheuveux noirs ....

Et ceci jusqu'à ce que seulement 2 élèves soient en jeu.

Adaptation: Si on adapte ce jeu à des excercices de vocabulaire en anglais, on peut distribuer des cartons aux enfants (plusieurs fruits, animaux, jours de la semaine, mois,...). Les élèves doivent choisir entre les mots de vocabulaires étudiés. Il doit y avoir plusieurs cartons de la même sorte de fruit par exemple.

DSCF2327  DSCF2328

DSCF2331