Résumé de la Bolivie

Après avoir passé la frontière à Copacabana, on se dirige vers La Paz. On passera El Alto en bus et on terminera en vélo sur l’autoroute pour profiter de la vue incroyable sur la capitale.

Nous rencontrons 2 français à La Paz qui nous motivent pour partir plus longtemps que prévu en trek.  Ainsi, on passera 8 jours loin des touristes et de la pollution des grandes villes. Notre guide et cuisinier sont adorables. On pêche des truites dans les lacs et on les grille le soir même. Nous ferons 2 sommets avec crampons piolet à 5300 m (Pequeno Alpamayo) et le sommet le plus accessible des 6000, le Huayna Potosi (6088m). En ce moment, on a plutôt la caisse et on monte facilement tout ça.

Direction Uyuni, via Oruro en bus. Malheureusement, il n’y avait plus de place pour nous dans le fameux train du grand bleu qui va d’Oruro à Uyuni. En bus, c’est beaucoup moins agréable car les routes boliviennes sont très chaotiques! 

Nous avons la chance d’arriver avant la saison des pluies et de pouvoir traverser le Salar sans difficulté à vélo (environ 150 km). Cela restera une de nos expériences les plus fortes du voyage. C’est quand même pas tous les jours qu’on a l’impression de rouler sur la mer ! On profitera de cette immensité seuls pendant 3 jours ce qui nous semble court. Puis, nous rejoignons un tour à la fin du Salar pour parcourir le Sud Lipez en 4X4. Nous ne regrettons pas notre flemme car pour avoir croisé des cyclistes dans ces lieux austères, ça avait l’air très très dur. Les lacs multicolores valent le détour. Nous partageons le tour avec une équipe multiculturelle très sympa : israélien, argentin et néo zélandais-australiens.

Nous n’avons pas parcouru beaucoup de km en vélo, en Bolivie. Mais on doit faire des choix. C’est surtout car nous choisissons de faire la Carretera australe à la bonne période en janvier et le temps passe vite !!!

On passe la frontière sans problème vers le Chili. Sauf qu’ils nous taxe la nourriture !!!

Les plus de la Bolivie :

-         La gentillesse de nos guides pendant nos tours.

-         Les paysages grandioses et variés que nous avons traversés.

-         Les sommets les plus hauts jamais gravis (par nous en tous cas).

-         Le jour des élections à la Paz SANS voiture.

Les moins de la Bolivie :

-         Le bus pour faire Oruro-Uyuni : piste horrible et crevaison.

-         Le sentiment d’être plus BLANC que BLANC et porte monnaie sur pattes.

-         La pollution de La Paz.

-         La découverte de la salmonellose de Simon (guérie depuis).